5 étapes pour faire les soldes comme une pro

5 étapes pour faire les soldes comme une pro

Aujourd’hui est un jour spécial. Je ne veux pas créer la panique dans les chaumières mais il reste 15 jours avant la fin des soldes. Si vous les avez déjà faites, c’est bien, vous avez droit à une révérence virtuelle et toute ma jalousie parce que je ne trouve déjà plus ma taille sur Zara.be. Si vous êtes une traînarde de la démarque, comme moi, alors je n’ai pas écrit cet article pour rien – ouf – et vous trouverez ci-dessous comment se préparer pour pas craquer le slip de son portefeuille:

1. le dressing (prononcez: le dré-singe)

Avant de faire la dingue et de claquer son 13ème mois chez Zara, on fait d’abord un inventaire de ses possessions -mon précieuuuuux- et on vire ce qui est trop 2012! Ensuite, on checke quelles pièces indispensables, que dis-je, vitales à notre garde-robe manquent. Ca vous évitera d’acheter un 3ème pantalon bordeau et puis ça fera de la place, pardi!

2. la liste (étape facultative)

Comme pour aller au Carrouf’, on fait la liste de nos besoins vestimentaires, pour pas trop sombrer vers le côté obscur une fois dans le magasin. On peut pousser le délire en allant déjà sur les sites des enseignes, histoire de voir s’ils ont  de la belle came. Mais bon, on se gâche un peu le plaisir.

3. le budget

Si on est juste niveau money, on tire du cash la veille et on laisse sa carte à la casa. Comme ça, pas de craquage. On commence par les basiques, et on va toujours du magasin le moins cher au plus cher. Comme ça, si on fait chauffer la carte -enfin, celles qui l’ont avec elles- on s’offre une belle pièce. Parce qu’on le vaut bien. Mais on oublie le sous-pull noir à 80 euros.

4. la qualité

Ca s’appelle les soldes, okay, donc on va pas se la donner chez H&M si on a déjà de quoi ouvrir une succursale chez soi. On vise plus haut, vu que c’est moins cher et on met un prix plus doux dans des pièces qu’on ne pourrait pas se permettre en temps normal. On tape dans le sac YSL, la ceinture Hermès, la veste Maje… Attention cependant, on achète pas de sac vert pomme à 500 boules sous prétexte que ce sont les soldes! Mieux vaut miser sur le noir, intemporel et plus facile à revendre si on se lasse.

5. l’essayage

Personne ne vous braque de pistolet sur la tempe, alors on se calme et on repose calmement ce pantalon T42 qu’on allait acheter sans essayer. Surtout si on fait du 38. Encore une fringue qu’on essayera de refiler à la petite soeur, qui est plus mince que nous et qui nous le fera remarquer. Mauvaise ambiance assurée! On essaye, même si y a de la file, même si c’est samedi parce qu’on sait très bien qu’on aura pas le courage/temps de venir échanger dans les 10 jours, parce qu’il coûte que 4 euros et qu’on va pas se déplacer pour ça, en plus, il est jaune canari, on aime même pas cette couleur et puis y a jamais de place pour se garer… Alors on essaye didjû!!

Love, Jess

Sur le même thème:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *