Prendre du temps pour soi

prendre du temps pour soi
Il arrive un moment dans la vie – à vrai dire, plusieurs moments – où tout va trop vite : au boulot, avec les amis, partout. On se tape des embouts H24, on fait trop d’heures supp’, on essaye d’avoir une vie sociale mais quand vient le weekend, on a qu’une envie, c’est de comater dans le canap’ pendant 48h. Peu à peu, on perd de notre étincelle, on ne prend plus soin de soi, on s’oublie. Tout ce stress puise dans nos réserves, résultat on tombe malade ou bien on est tout le temps fatiguée. On laisse la situation se détériorer jusqu’au point de non-retour. Le mien était d’avoir des nausées et de vomir de la bile. #glamour

 « Dans la vie, il faut travailler dur »

Donc j’ai calmé le jeu. Fini les nuits de 6 heures. Fini le sport tous les jours. Fini les cours d’anglais 2 fois par semaine. Fini les journées de boulot sans pause et les nuits à travailler sur le blog. Il fallait choisir. Alors j’ai arrêté le sport pendant un moment, les cours d’anglais et j’ai un peu délaissé le blog. Et ça me rend triste parce que j’ai besoin de m’exprimer, de dire que j’en ai marre, que je suis excitée, que je suis fatiguée, que c’est l’hiver, qu’il ne fait pas si froid, que j’ai hâte d’être le weekend mais que j’aime aussi quand vient la semaine parce que je verrai mes collègues.

 « Je me reposerai quand je serai mort »

Nombre d’entre nous se disent qu’ils se reposeront après, mais voilà, il n’y a pas d’après : c’est maintenant qu’il faut ralentir et prendre du temps pour soi, pour se retrouver. Pour moi, profiter de la vie, ce n’est plus me lever à 17h ou zoner dans mon lit pendant 3 saisons de Dexter. Evidemment que c’est cool de vraiment RIEN foutre de temps en temps, mais dans 10-20-30 ans, je ne me souviendrai plus de ces moments où j’ai tellement glandé que la journée est passé sans que je m’en rende compte. Donc je prends du temps pour moi, pour vivre slow.

« Cool, Raoul »

Quand je dis « prendre du temps », je veux dire qu’il faut le trouver, parce que oui, on a un rythme de fou, sinon on aurait pas besoin de se reposer. Mais quand on frôle l’implosion, c’est qu’il est clairement temps de trouver du temps quelque part, sinon on continue le cercle vicieux du stress. C’est pourquoi chaque minute compte : un audio-book qu’on écoute sur le trajet du boulot, un massage pendant que chéri est au sport, un soir off rien que pour soi, une fois par semaine, se négocie facilement, il suffit de demander. Et surtout, surtout, ne pas culpabiliser d’être à bout et de vouloir recharger les batteries parce qu’alors on pourra de nouveau tout donner à son entourage, c’est comme ça que ça fonctionne.

Love, Jess

Sur le même thème:

10 trucs qui arrivent quand on est malade

10 trucs qui arrivent quand on est malade

Que celui qui n’a jamais fait semblant d’être malade me lance le premier thermomètre! Nan, jdéconne, rangez votre arme… Vous aviez sûrement une bonne excuse. Ce jour-là, on avait sans doute une grosse interro de mathématiques ou bien une fight dans la cours de récré après le déjeuner. Oui, j’étais un peu bagarreuse quand j’étais petite. Cela dit, il y a un truc que je n’ai jamais compris durant mon enfance : comment ma mère faisait la différence entre les fois où j’étais vraiment malade et celles où je faisais semblant. J’avais pourtant totale confiance en mes talents de comédiennes.

Enfin bref, quand on était petit et qu’on était malade pour du vrai, on pouvait rester à la maison et regarder la télé pendant que notre maman était aux petits soins. Elle nous apportait du thé pendant qu’on restait peinard dans notre lit. Parfois, elle nous testait en nous proposant des bons trucs à manger mais on avait pas d’appétit alors on refusait avec un air agonisant parce qu’on était vraiment malade. Depuis, on est parti de chez les parents parce qu’on a voulu être indépendant. On s’assume et on fait ce qu’on veut de notre life. D’ailleurs, on a un système immunitaire au top puisque qu’on prend nos vitamines et qu’on a déjà affronté plein de virus. SAUF QUE MAINTENANT, quand on est malade, c’est pas pour rigoler. Et on se met à regretter le cocon familial.

D’autant plus qu’ être malade quand on est adulte, c’est plus la même chose parce que :

1/ On doit s’occuper de soi
Fini l’équipe médicale à domicile, on doit se conduire chez le docteur et chez le pharmacien. Et si on a pas de voiture, bonjour le réveil au terminus de la ligne!

2/C’est nous qu’on paye
Il semblerait qu’une fois qu’on ne vive plus sous leur toit, les parents se déchargent totalement de notre personne.

– Tu devais pas passer à la pharmacie pour ton rhume?
– Bah non, c’est trop cher les médocs

3/On devient un peu des docteurs
Ou des druides, à forces de Googler remèdes de grand-mère.

4/On est tout seul
Et ouais, tout le monde bosse, personne n’a envie de vous écouter geindre, les seules personnes que vous voyez, ce sont les livreurs Deliveroo.

5/On reste en pyj’ toute la journée 
C’est le total kiff de pas se laver et de pas s’en vouloir. De toute façon, on est trop occupée à survivre à cette angine que pour culpabiliser. Et puis osef, on est tout seul!

6/ On doit s’occuper de soi bis
Personne pour nous border, nous apporter des médicaments, du thé, de la soupe ou des petits biscuits avec une voix inquiète.

7/On chill

Bon, ça on le faisait déjà quand on était petit mais ça reste très kewl de rester toute la journée devant la télé pendant que les autres bossent.

8/ On devient parano
On se sent obligé d’expliquer aux collègues à quel point on était malade parce qu’on a l’impression que personne ne nous croit alors que tout le monde s’en fout. En plus, nul ne veut savoir de quelle couleur étaient vos muqueuses ou combien de temps vous êtes resté agenouillé près des toilettes. Allez, bon appétit!

9/ On maigrit
Bon, celui-là serait vraiment cool si, une fois guéri, on recommençait pas à manger comme un athlète de triathlon.

10/ On ne doit pas sortir
Si on est en congé maladie, c’est pas pour aller faire du shopping avenue Louise. Et puis on est trop parano pour aller dans des endroits publics.

-Ha bonjour Boss! Je cherchais justement une pharmacie… oui, à City 2, sait-on jamais!

Et c’est à ce moment-là donc, qu’on se rend compte que dans la vie, on prend parfois certaines choses pour acquis : l’attention des parents, l’intérêt des autres -qui s’approche de zéro quand vous leur dites que vous avez la gastro-  et on se dit que c’était quand même vachement plus cool d’être malade quand on était petit. Alors, perso, j’assume totalement le fait que, quand j’ai la grippe, je retourne chez môman pour agoniser devant témoin parce que mon virtual dog n’est pas entraîné pour gérer ce genre de situations.

Love, Jess

Sur le même thème:

Un hiver plein de pep’s!

un hiver plein de pep's
Ce dimanche 20/11 aura lieu la première édition d’Un hiver plein de pep’s organisé par Bubbles Event au centre Champaca à Uccle. Cette journée sera placée sous le signe du bien-être et de la découverte de soi à travers différents ateliers animés par des professionnels passionnés, experts dans leur domaine et désireux de le faire découvrir. Les sujets abordés seront l’alimentation, la connaissance de soi par le théâtre, l’écoute de soi grâce au yoga, la gestion de nos énergies et la luminothérapie.

« Un événement Bubble’s, c’est la promesse d’un moment agréable, convivial, authentique. Les bulles évoquent pour nous la douceur, la joie et la légèreté. Mais aussi l’effervescence et le dynamisme. »

A l’origine du projet, Aurélie et Nathalie, deux amies qui ont pour but d’amener du bien-être et beaucoup de good vibes via des animations créatives de qualité. Un programme conçu pour nous gâter! Et, cerise sur le gateau, ill y aura un bon petit quatre heures et une tombola, autrement dit, deux trucs que j’adore! Youpie

Donc dimanche, on prend ses vitamines, on recentre ses chakras et on se retrouve au centre Champaca. Après ça, plus d’excuse pour ne pas être au top cet hiver ! Rendez-vous sur la page Facebook de l’evénement pour plus d’infos. Le nombre de places étant limité, n’hésitez pas à acheter vos places ici !

Love, Jess

Sur le même thème:

5 vitamines essentielles pour affronter l’hiver sereine

5 vitamines essentielles

Il y a de ça quelques semaines, je partageais avec vous une liste de 13 choses à faire en automne. Mmm, chocolat chaud… Il suffisait d’en parler pour que le temps passe de moche à dégueulasse. Je ne dis pas ça pour vous faire déprimer les enfants mais Winter is coming et avec lui, plein de maladies. Alors, histoire de pas choper le premier virus qui passe, je vous ai dressé une listounette des 5 vitamines essentielles pour affronter l’hiver.

conseil-sante-hiver

 

La vitamine D

A moins que vous ne viviez sur une île déserte avec du soleil tout plein, à, cette période-ci,  vous manquerez probablement de cette vitamine qui fournie par le soleil. Elle aide le corps à absorber le calcium – qui solidifie nos os – et à garder le système immunitaire au top afin de combattre les rhumes.

On en trouve où?
Dans certains poissons gras comme le saumon, le thon, la truite, le lait de vache et de soja ainsi que les jaunes d’oeuf et certaines céréales fortifiées. Il est toutefois conseillé d’en faire une cure en hiver car c’est la vitamine dont on manque le plus en hiver.

La vitamine E

C’est un antioxidant qui protège les membranes des cellules des dégâts causés par les radicaux libres aka les molécules qui provoqueraient le vieillissement de la peau, certains cancers et autres maladies cardiaques. C’est grâce à elle qu’on a une belle peau et les cheveux brillants.

On en trouve où?
Dans les légumes verts – brocoli, épinard et chou – ainsi que les noix, graines et huiles végétales. les avocats et sardines en boite. Hé oui, notre corps a besoin de gras.

Le magnésium (supplément)

Je voue un culte au magnésium, j’en prends tous les jours. Il calme le stress, détend les crampes et maintien un rythme cardiaque régulier. Pratique pour les sportifs du dimanche comme moi qui s’étirent mal et les filles qui ont des règles douloureuses.

On en trouve où?
Dans le chocolat, les noix, les haricots, les épinards et les céréales complètes.

Le zinc (supplément)

Essentiel à la croissance  et à la bonne défense immunitaire, le zinc a un rôle majeur dans la création de l’ADN, des protéines,… Il serait réputé pour combattre les rhumes assez rapidement.

On en trouve où?
Dans les huîtres, les légumineuses et les noix.

Le fer (supplément)

On n’accorde pas assez d’importance à notre taux de fer, pourtant sa présence dans l’hémoglobine (globules rouges) aide au transport de l’oxygène vers les cellules, les poumons,… Un taux de fer trop bas fait baisser le niveau d’énergie et affecte notre immunité. Les personnes concernées par une carence en fer sont plutôt les végétariens et les femmes qui ont de fortes règles. Vu que son absorption s’auto-régule, on n’en a jamais trop (sauf si on a le diabète).

On en trouve où?
La viande rouge, le poisson et fruits de mer, le tofu, les haricots et lentilles et les épinards, évidemment.

Conclusion:

L’hiver on a besoin de gras (poisson ou huiles), de protéines (viandes ou tofu), de légumineuses (haricots ou lentilles), de beaucoup de vitamine D, de noix et de chocolat.

Ceci est une liste non-exhaustive de vitamines/suppléments dont la plupart d’entre nous ont besoin. Vos besoins pourraient varier selon votre âge, style de vie, alimentation,… Je conseille fortement de faire une petite prise de sang afin de vérifier que vous n’ayiez pas de carences ou de connaitre de quelconques allergies ou de demander conseil à votre médecin/pharmacien.

Love, Jess

Sur le même thème: