Mes objectifs 2016

Mes objectifs 2016
La semaine passée, je vous donnais mes conseils pour atteindre ses objectifs de la nouvelle année. Pourquoi ne pas aussi partager les miens publiquement et dans un an, on checke si on a réussi ou si c’est la loose. Rien de tel pour se mettre la pression. En 2015, j’avais comme challenges de boire plus d’eau, de manger plus de fruits, de faire du sport de réussir mon année. Devinez lequel je me retape en 2016?

Passer mon permis

C’est juste moi ou les Bruxellois ont le permis tardif? Jusqu’à l’année passée je n’en voyais pas trop l’intérêt mais j’envisage la chose depuis que je travaille un peu plus loin de chez moi, que les soirées se font en dehors de Bruxelles – et que parfois, on a envie de dormir dans son propre lit après une teuf – *mode mamie off* Et puis au cas où il y a une urgence et que je dois conduire quelqu’un à l’hôpital…
J’aime bien être parée à toutes éventualités en cas d’accident et je n’ai physiquement pas la force de porter quelqu’un : j’ai déjà du mal à tirer les portes d’entrée. True story. BREF pour toutes ces raisons, j’ai décidé de prendre des cours de conduite (1ère étape). Et la suivante est de passer le permis pardi, je vous dis pas le délire!

Découvrir le moooooonde

Celui-là, il fait un peu petite sirène mais j’ai toujours été un peu gênée de dire que je n’étais pas sortie de l’Europe. Même si, techniquement c’est pas ma faute (merci maman d’avoir dépensé tout ton argent en bouffe plutôt que dans ma culture) C’est vraiment depuis que je travaille-TRAVAILLE, genre, avec un bureau à moi, mon nom sur le téléphone ET sur la fiche de paye que je me visualise enfin all around the world. Bon, vu que j’aime bien me mettre des petits challenges, je compte d’abord visiter l’Europe avant d’en sortir donc je projette quelques citytrips tout au long de l’année, que je vous montrerai bien sûr (1ère étape). En attendant, j’ai été à la commune faire mon passeport qui contiendra la photo la plus glamorous de ma life (2ème étape). Mon premier voyage sera, je pense, aux States, oui je sais, c’est cliché mais je n’y suis jamais allé. « Oh my gad, such a shame! » « I know darlings, I know! » J’aimerais aller à NY et au Canada en même temps (non, pas VRAIMENT en même temps, je sais que c’est impossible).

Faire du sport

Je le sors chaque année, et chaque année, je trouve des excuses. J’ai un abonnement qui m’a servi 2 fois, ça fait cher la séance. Mais fin 2015 – il n’est jamais trop tard – j’ai compris un truc. C’est que, de 1/, en fait j’ai compris plusieurs trucs: de 1/ le sport c’est important parce que, plus tard, quand on sera toutes fripées et qu’on prédira la météo grâce à nos rhumatismes, je serai bien contente d’avoir fait du sport et de pas avoir mal partout dès que j’ai un cheveu qui frisotte, de 2/ j’ai beau faire régime toute l’année, c’est pas ça qui me rendra moins flasque du cuissot, et de 3/ il vaut mieux faire un peu de sport que pas de sport du tout. Oui, parce que moi, quand on me dit sport, je pense triathlon, pas Yoga. Alors qu’en fait, le yoga c’est hyper intense, on dirait pas comme ça hein?! Pour ceux du fond, vous l’aurez compris, je me suis mise au yoga. Voilà, maintenant que c’est dit, je vais retourner débloquer mon 3ème chakra en buvant une tasse de matcha latte.

Avoir plus confiance en moi

Pfiou, celui-là je comptais vivre avec sans trop m’en occuper jusqu’à la fin de ma vie. Puis je me suis rendue compte – je ne sais pas si vous le sentez comme ça aussi, j’espère que je suis pas toute seule – que la confiance en soi est comme une jauge – comme dans les jeux vidéos, encore – qui se remplit lentement à l’aide de compliments et d’expériences positives comme se faire aborder par un bel inconnu ou réussir un projet au boulot,… mais qui se vide tellement vite à cause de remarques, insultes, ou pire, une rupture. Ce que j’ai vécu récemment et qui m’a cassé ma confiance un truc de dingue. Au point où on accepte le truc et qu’on se dit que l’autre a peut-être raison de nous quitter. La folie quoi!

Mettre de côté

C’est un nouveau concept pour moi. Payer le loyer, la bouffe, mon abonnement téléphone/transports en commun et avoir ENCORE de l’argent sur mon compte. Je ne m’en remets pas, tous les mois, depuis les 3 mois que je travaille. Donc j’essaye de rester calme chaque jour de paye et de ne pas make it rain sur Asos. J’essaye.


Bon, ce sont des trucs assez basiques je vous l’accorde mais je n’aime ni me mettre trop de pression ni faire des choses dont je n’ai pas envie. Ca ne sert à rien, ça déprime et on a pas vraiment de sentiment d’accomplissement quand on a fini, genre on boit pas un shot après avoir sorti la poubelle. Quoique… ça pourrait être beaucoup plus fun!

Qu’aimeriez changer ou améliorer dans votre vie?

Love, Jess

Sur le même thème:

Comment atteindre ses objectifs 2016?

Comment atteindre ses objectifs 2016
GIF homemade

Bonne annéeeee les giiirlz!!
Désolé pour le GIF qui pique les yeux mais à travers lui, vous comprendrez peut-être le sentiment de ma sincère excitation à terminer 2015 et à accueillir 2016. Ce que j’aime à chaque nouvelle année, c’est les nouvelles vibes qu’elle apporte. Si l’année d’avant était un peu merdique, le 31 décembre, au bac et on recommence le lendemain aprèm avec une sale gueule de bois. YAY!

Je parie que vous regrettez déjà du moment de silence hier soir, pendant lequel, entre les huitres et les zakouskis, vous avez clamé haut et fort vos résolutions 2016. A nouveau sobre, vous savez pertinemment que vous ne tiendrez pas une semaine et que vous devrez assumer votre loose face à ceux qui étaient là. Parce que oui, on est le 3 mars et non vous n’êtes pas encore allé aux cours de spinning mais vous vous êtes inscrite, c’est déjà ça donc…

Donc je disais, comment atteindre ses objectifs 2016?Je préfère appeler ça des objectifs, parce que résolutions, c’est ringard et puis les résolutions, on les énonce après le 5ème verre de champagne et on les tient jusqu’au 6 janvier, soit même pas une semaine et on se sent comme une grosse merde.

Alors que des objectifs qui se suivent forment un plan! Le but n’est pas de vous fixer des objectifs impossibles mais de vous surpassez, vous mettre au défi, d’apprendre sur la vie et sur vous-même. Bon j’ai pas dit que c’était facile mais c’est vaut la peine de se bouger, et pour ça, j’ai quelques conseils faciles:

Fixez-vous des objectifs à court terme

Il est plus dur de s’y tenir si vous ne voyez pas le bout du chemin. Vous aurez tendance à perdre patience et courage. La meilleure chose à faire est de destructurer votre objectif en petites actions et d’avancer par étapes. Si par exemple vous voulez perdre 10 kilos avant cet été, dites-vous que vous devrez perdre 1,5 kilos par mois ou 400 grammes par semaine. Dis comme ça, c’est faisable nan?

Ecrivez-les

Cela vous aidera à les visualiser et à les rationnaliser. Sont-ils réalisables? N’hésitez pas à créer des sous-branches, des listes voire un vision board et affichez-les dans un endroit que vous regardez souvent. *mode psycho off*

Parlez-en

 Rien de tel pour se mettre un peu la pression que d’avoir des témoins. Ceux à qui vous en parlez pourraient faire office de coach et vous demander des nouvelles de temps en temps.

"Alors Jeanine, ça fonctionne le régime?" 
"Oui, super Roger. Est-ce que tu pourrais mourir en t'étouffant avec cette glace s'il-te-plait?"

Limitez-vous

N’ayez pas trop d’objectifs en même temps, limitez-vous à 5. Mieux vaut réussir 3-4 objectifs qu’en rater 10. Ne vous acharnez pas sur un aspect de votre vie. Elaborez votre plan comme un jeu vidéo, étape par étape. Sorry pour la référence.

Changez

N’ayez pas peur de modifier vos objectifs en cours de route. C’est normal. Le but de ces objectifs est de vous améliorez et de vous faciliter la vie, par l’inverse. Si quelque chose ne marche pas pour vous (un régime, un sport, un plan d’épargne), ne vous forcez pas, trouvez la solution la plus adaptée à votre lifestyle.  

Relax

Si vous ratez un jour, reportez-le, n’abandonnez pas, continuez . Accrochez-vous, et vous verrez qu’à la fin, vous deviendrez régulière sans même y penser. L’habitude vient avec la pratique. Et la pression ne fera que vous angoissez et vous faire rater votre plan.

Si vous ne savez pas par où commencer, ou que vous êtes déjà parfaites, petites gazelles de la savanne, faites une liste des changements que vous avez eu en 2015 et demandez-vous quels aspects de votre vie vous aimeriez pousser un peu plus vers la perfection.

La semaine prochaine, je parlerai de mes objectifs 2016, alors reviendez!

Love, Jess

Sur le même thème: